20 octobre 2016
||||| 0 |||||
10296

Acheter un véhicule d’occasion, ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez peut-être remplacer votre modèle de voiture actuel qui commence à battre de l’aile ? Peut-être même est-ce la première fois que vous tentez l’aventure le permis désormais en poche ? Dans un cas comme dans l’autre, il va falloir partir à la recherche du véhicule d’occasion qui va partager votre quotidien dans les prochaines années !

Une fois que vous aurez trouvé l’ « élu de votre cœur », il faudra lors de l’achat demander au vendeur (qu’il soit professionnel ou particulier) plusieurs documents qui seront nécessaires à l’immatriculation. La clé de contact en main, il serait tout de même dommage de ne pas pouvoir profiter de votre nouvelle acquisition pour une coquille administrative, n’est-ce pas ? Pas de problème, nous sommes là pour vous guider ! 

Le certificat de cession du véhicule

C’est un formulaire qui doit être rempli par l’ancien propriétaire et signé par les deux parties. Ce formulaire est disponible en préfecture et en Mairie, ou directement accessible en ligne. Attention, il est obligatoire, même s’il ne s’agit pas d’une vente, mais d’une cession à titre gratuit (vos parents, un de vos proches).

Le certificat d’immatriculation du véhicule

Appelé plus communément « Carte Grise », ce document doit évidemment désigner le véhicule d’occasion correspondant à la transaction. S’il s’agit d’une ancienne carte grise, le vendeur doit barrer son nom au stylo, y indiquer la mention « vendu le… » ou « cédé le… » en indiquant la date, puis signer. Si le certificat d’immatriculation est plus récent et donc pourvu d’un coupon détachable, le vendeur doit vous remettre la partie haute, revêtue de la mention « vendu le… » ou « cédé le… », datée et signée par ses soins. Le coupon détachable situé en bas de la carte vous autorise à circuler pendant un mois avec le véhicule, en attendant de recevoir votre nouveau certificat d’immatriculation.

Le certificat de non-gage

Il s’agit du certificat de situation administrative de votre nouvelle voiture. Il doit être daté de moins d’un mois et vous permet de garantir que cette dernière n’a pas été gagée, volée ni sujette à une opposition au transfert d’immatriculation, comme des contraventions liées à cette immatriculation, et qui n’auraient pas été réglées.

Le procès-verbal de contrôle technique

Ce document n’est obligatoire que si votre véhicule a plus de 4 ans. Le document doit être daté au maximum de 6 mois pour être valable. Il vous informe ainsi des organes de sécurité du véhicule et de sa conformité. Un second procès-verbal peut vous être nécessaire, si une contre-visite a été demandée lors du contrôle technique.

Financer votre nouvel achat

Avec un peu de chance, vous préparez votre achat depuis de longs mois et vous avez réussi à mettre suffisamment de côté pour acheter « cash ». Si ce n’est pas le cas ou si vous ne souhaitez pas casser votre tirelire, pas de problème, le recours à un financement est souvent la solution choisie pour ce type d’achat. Pour cette deuxième option, et surtout s’il s’agit de votre premier emprunt, prenez en compte qu’un nouveau véhicule génère de nouvelles dépenses. Carburant bien sûr, mais aussi d’éventuelles réparations qui n’interviennent jamais « au bon moment ». Cela sera donc à prendre en considération, en plus du remboursement de votre emprunt.

Assurer votre nouveau véhicule et vous protéger

L’assurance automobile est obligatoire et, selon l’âge de votre véhicule, il conviendra de souscrire des garanties adaptées. Les contrats d’assurance automobile assurent généralement l’ensemble des passagers de votre véhicule pour les dommages corporels qu’ils pourraient subir. De même, les dommages corporels subis par les passagers d’un véhicule avec lequel vous auriez un sinistre responsable sont garantis par votre responsabilité civile. Mais tous les contrats n’assurent pas les dommages corporels du conducteur, vous en l’occurrence. Il est donc indispensable de souscrire les bonnes garanties pour rouler en toute sécurité.

Votre conseiller Crédit Agricole du Nord Est est évidemment à votre disposition pour étudier avec vous toutes les solutions en matière de financement et d’assurance.

Vous avez maintenant toutes les clés en mains pour ne pas vous tromper. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter bonne route !

Partagez cet article :
Tags: