2 novembre 2016
||||| 0 |||||
4451

Colocation : Un bon compromis pour prendre son indépendance

Vivre en colocation a le vent en poupe ! Si cette solution a souvent été choisie pour des raisons financières, elle est aussi un moyen de vivre à plusieurs, d’échanger avec différentes nationalités, découvrir sa nouvelle ville. Si ce mode de vie est toujours majoritairement étudiant, de plus en plus d’actifs le choisisse également ! Avant de se lancer, il est utile de se renseigner : nos conseils dans cet article.

Définir ses envies et ses priorités

Tout d’abord, il vous faut fixer les critères que vous jugez les plus importants. Là où certains souhaiteront une colocation près de leur lieu d’études, d’autres miseront sur un appartement avec un seul colocataire ou un loyer très faible. Pour vous décider et vous faire une idée des colocations aux alentours de votre ville, il existe plusieurs sites internet qui mettent en relation des propriétaires ou des personnes déjà en colocation et possédant une ou plusieurs chambres de libre. Parmi ces sites web, Easycoloc.fr ou Colocation.fr sont les plus influents. Il vous suffit de renseigner la ville et les critères souhaités et de choisir les annonces qui vous correspondent.

Vous pouvez également trouver des groupes d’échanges sur Facebook en tapant dans la barre de recherche « colocation » + « votre ville ». Par exemple, sur Reims, ce groupe Facebook dédié à la location et la colocation sur Reims compte près de 3000 membres ! Si vous êtes étudiant, vous pouvez également demander à l’association de votre cursus des bons plans : il est souvent possible de récupérer les colocations des promotions précédentes.

S’occuper de la partie administrative

Une fois votre colocation de rêve trouvée, il vous faut régler tous les détails.
La colocation s’organise ainsi : un propriétaire loue à plusieurs locataires un appartement. Ces locataires signent tour à tour le bail, et s’engagent par conséquent à en payer le loyer et les charges. Et en cas de départ ou d’arrivée d’un locataire, on actualise ce dernier. Il est tout de même important de noter que les conditions de préavis sont les mêmes que dans une location classique (3 mois à partir du dépôt par lettre recommandée).

Un pour tous et tous pour un : le contrat de solidarité

Passons maintenant à la partie moins fun. Dans la plupart des cas, un contrat de solidarité est établi entres les colocataires face au bailleur afin que celui-ci reçoive chaque mois la somme qui lui est due. Pour être plus clair, si l’un des locataires ne paye pas son loyer, le propriétaire a le droit de se tourner vers les autres afin de récupérer le montant attendu.

C’est pour cela qu’il est important de trouver des colocataires fiables et sérieux afin d’éviter entre autre les mauvais plans entre copains ou les personnes non solvables. Mais la majeure partie des gens ayant vécus en colocations la recommande : avoir une oreille pour raconter sa journée, c’est toujours mieux que de s’affaler tout seul devant sa télé ? .

De plus, le nombre d’étrangers venant étudier en France (ou l’inverse) et qui se mettent directement en colocation s’accroît. Quoi de mieux que de partager son lieu de vie avec d’autres cultures ? A la base un compromis avantageux, la colocation peut s’avérer être une très belle expérience de vie et d’amitié, alors pensez-y et sauter le pas !

Partagez cet article :
Tags: