5 avril 2014
||||| 0 |||||
770

Copropriété, comment ça marche ?

Chez vous, c’est pas partout

Dans une copropriété il faut distinguer les parties privatives et les parties communes. Pour les premières, il s’agit de votre appartement, mais aussi éventuellement un parking, une cave ou un local professionnel. C’est chez vous : personne ne peut vous empêcher d’y collectionner les canettes vides ou d’y organiser des soirées poker tous les mardis avec vos potes. Pour les parties communes, c’est une autre histoire. Les escaliers, la cour, ou encore le local à poubelles sont utilisés par l’ensemble des copropriétaires. Pas question d’en refaire la déco sans rendre des comptes à vos copropriétaires !

Le règlement tu respecteras

Incontournable, le règlement de copropriété définit notamment les autorisations ou interdictions dans les parties privatives (horaires des travaux par exemple), ainsi que les conditions d’utilisation des parties communes (destiner un local exclusivement aux vélos et poussettes). Vous vous croyez au-dessus des règles ? Un dérapage et vous pouvez finir devant le juge.

La copropriété, une république démocratique

L’assemblée générale des copropriétaires a un point commun avec Noël, le Superbowl et votre anniversaire : elle a lieu une fois par an. Sauf si vous êtes né un 29 février évidemment. L’AG, c’est l’occasion de voir la tête de ces voisins dont vous ne soupçonniez même pas l’existence pour certains, mais c’est surtout le théâtre de toutes les décisions importantes. Des travaux à envisager ? Des règles de vie commune à proposer ? Un nouveau prestataire pour l’entretien des locaux ? Tout est soumis au vote, même votre proposition d’installer un panneau de basket dans la cour. Vous avez piscine ce jour-là ? Vous pouvez vous faire représenter par un tiers. Un autre copropriétaire par exemple.

Vote : la loi du plus fort

Rangez vos belles utopies : le propriétaire d’un studio n’a pas le même poids que celui qui possède tout un étage. Les parties privatives sont divisées en tantièmes (les quotes-parts). Plus vous possédez de tantièmes, plus vous aurez de droits de vote

Un syndic pour gérer la copropriété

La gestion de la copropriété, c’est généralement l’affaire d’un syndic de copropriété. Vous vous souvenez, c’est lui qui vous avait rappelé de baisser le son le soir après 22 heures, au lendemain de votre crémaillère… Outre le respect du règlement de copropriété, le syndic s’occupe de gérer les finances, de veiller au bon entretien de l’immeuble ou encore de choisir les entreprises nécessaires pour des travaux. Like si tu aimes sa vie  😉

Vous aimez le pouvoir ?

Si vous étiez le genre délégué de classe de la 6e à la terminale, ne vous privez pas de proposer votre candidature pour devenir le syndic de votre copropriété. Ce n’est pas rémunéré, mais c’est un bon moyen de peser dans la vie de votre immeuble si cela vous fait rêver.

Etre copropriétaire implique des responsabilités partagées : ne négligez pas cet aspect en renseignez-vous en amont avant d’acheter un logement dans une copropriété.

Partagez cet article :
Tags: