14 février 2020

Interview : Thomas en Australie

À la suite d’une prise de conscience, Thomas a décidé de prendre une année de césure pour voyager et en découvrir plus sur l’Océanie et sur lui-même.

Interview Thomas Australie

Thomas, que fais-tu dans la vie ?

Je suis actuellement étudiant en 5ème année de médecine à Reims et je suis également passionné par le voyage et tout ce qui s’apparente à la richesse culturelle de ce monde.

Où as-tu décidé de partir ?

Mon plan initial était de passer un an en Australie afin de pouvoir faire le tour de cette île continentale. Mais, au fur et à mesure, ce plan a évolué. J’ai décidé de partir six semaines en Ethiopie et je prévois également par la suite de passer un mois en Asie du sud-est avant la fin de mon année de césure.

découverte de l'éthiopie

Est-ce que tu recommanderais de partir en césure à l’étranger ?

Oui, sans hésitation ! J’ai rencontré beaucoup de personnes sur place qui ont pris la même initiative que moi, et sans aucun regret. Au début, il y a un sentiment de peur assez présent, sûrement dû à l’inconnu. Je pensais notamment à la phrase « On sait ce qu’on perd mais pas ce qu’on va trouver » même si au fond, j’étais convaincu que tout ce que j’allais vivre serait au-delà de mes attentes.

C’est le cas aujourd’hui. Je n’aurais jamais pensé en arriver là, après avoir rencontré tant de personnes et vu tant de choses si belles. Je conseillerais à toute personne qui souhaite voyager à l’étranger, pour au moins une année, de le faire ! Selon moi, il n’y a pas meilleur moyen pour apprendre à se connaître, gagner en maturité et prendre confiance en soi.

sentiment de liberté

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ce voyage ?

Premièrement, ce que j’aime le plus, c’est le fait d’être confronté à des décisions qui m’ont fait grandir. Dans notre vie quotidienne, nous avons tendance à vivre par habitude et ici, c’est tout le contraire.

Deuxièmement, je dirais que c’est la découverte tous les jours des nouvelles choses mais aussi la rencontre de personnes qui partagent des expériences très différentes et leur vision du monde. Et généralement, c’est une leçon de vie que je reçois.

Il y a tout de même du négatif ?

Oui, forcément. Ma famille, mes amis, la France, sa nourriture et même mes habitudes quotidiennes me manquent. Mais je me dis que je vais retrouver toutes ces choses au final, alors je dois me concentrer sur mon voyage et en profiter, vivre tous ces moments avec plus de sérénité.

Tu aurais un conseil à donner à ceux qui veulent se lancer ?

Lancez-vous, n’hésitez pas. Si vous savez ce que vous voulez et si cet objectif est réalisable, atteignez-le. Réfléchissez également à ce que vous cherchez à vivre à travers ce voyage. Ne planifiez pas trop à l’avance car les choses changent rapidement et vous pouvez être surpris une fois sur place ! 🙂

Découvrez également nos interview de Florent en Corée du Sud et d’Ange au Japon.

Partagez cet article :
Tags: