23 mars 2015
||||| 0 |||||
937

Les troubles auditifs chez les jeunes

Le 12 mars 2015 a eu lieu la 18ème Journée Nationale de l’Audition. L’occasion de rappeler que les troubles auditifs sont un véritable sujet d’actualité. Participer à des événements ou écouter de la musique oui, mais pas à n’importe quel prix !

Mieux vaut prévenir que guérir

Selon un rapport de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), 1 jeune sur 7 dans le monde risque de souffrir de problèmes d’audition. Boîtes de nuit, concerts, événements sportifs ou écouteurs, les sollicitations sonores sont nombreuses et souvent à des intensités plus importantes que ce à quoi notre oreille est habituée. Vous souvenez-vous des Vuvuzela, ces trompettes qui ont envahi les stades lors de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud ? Ces derniers représentent un niveau de 120 décibels, et les dommages auditifs commencent au-delà de… seulement 9 secondes de Vuvuzela par jour !

Néanmoins, il est tout à fait possible de profiter de votre playlist favorite et de vos écouteurs ! 🙂 La clé étant de limiter le niveau sonore lorsque cela est possible (en baissant le volume sur son Smartphone ou son baladeur, en s’éloignant des haut-parleurs dans les événements musicaux) et réduire les durées d’exposition. A titre d’exemples, le site Journée Audition préconise de ne pas dépasser les durées hebdomadaires suivantes :

  • 20 heures à 93 dBA (baladeurs, auto-radio)
  • 4 heures à 100 dBA (volume maximum réglementé d’un baladeur)
  • 2 heures à 103 dBA (boîte de nuit)

L’OMS de son côté, recommande de ne pas utiliser plus d’une heure par jour les appareils audio, et d’utiliser des bouchons d’oreilles dans les lieux particulièrement bruyants. Mais aussi de laisser reposer son oreille : lorsque l’endroit le permet, isolez-vous dans un lieu calme quelques minutes pour une pause bien méritée… pour vous comme pour votre audition !

Un acouphène, c’est quoi ?

Les dégâts subis sur l’ouïe sont irréversibles et s’il est normal qu’elle se dégrade avec l’âge, jamais cela ne s’est fait aussi rapidement et aussi jeune. Les cellules sensorielles de l’oreille interne, aussi appelées cellules ciliées, ne se régénèrent pas spontanément. A la naissance, nous disposons d’environ 15 000 cellules de ce type, un capital auditif qui se dégrade tout au long de la vie. Et la seule solution permettant d’y remédier à ce jour consiste en l’ajout de matériels de compensation comme les aides auditives.

56% des jeunes de 16-34 ans interrogés lors de l’enquête JNA 2014 ont indiqué avoir souffert ou encore souffrir d’acouphènes. Ces derniers se manifestent sous la forme d’un sifflement ou d’un bourdonnement. Si ces acouphènes ne passent pas dans les 12 heures, il est impératif de consulter votre médecin traitant qui saura vous orienter vers un spécialiste.

Où tester son audition ?

Pour faire un état des lieux de votre ouïe, vous pouvez contacter la plateforme d’appels « Audio Infos Services » au 0 810 200 219 (Prix d’un appel local). Ce numéro, mis en place jusqu’au 29 mars, vous mettra en relation avec des conseillers qui vous indiqueront les lieux près de chez vous pour vous informer, poser vos questions et même réaliser gratuitement un contrôle de votre audition (Centres hospitaliers, services ORL, Audioprothésistes, services de prévention et de santé, etc…).

ACCEO

Votre banque, consciente des difficultés éprouvées par les personnes sourdes et malentendantes dans l’accès à différents services du quotidien, a lancé son nouveau service ACCEO. Nous vous invitons à découvrir le fonctionnement d’ACCEO sur notre blog !

Si l’exposition à différentes sources sonores de plus en plus présentes dans notre quotidien posent problème, les troubles auditifs proviennent d’origines variées : maladies infectieuses ou génétiques, complications à la naissance, utilisation de certains médicaments et bien sûr vieillissement. Aujourd’hui, ce sont près de 360 millions de personnes qui souffriraient de problèmes auditifs dans le monde.

acceo

Partagez cet article :
Tags: