16 octobre 2017
||||| 8 |||||
24494

Projet de loi de finances 2018 : les principales mesures pour vos placements

A compter du 1er janvier 2018, une grande partie des revenus (intérêts, dividendes et plus-values) sera soumise au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) ou « Flat Tax » de 30% (12.8% au titre de l’impôt sur le revenu et 17.2% de prélèvement sociaux).

Le projet du gouvernement est de simplifier la fiscalité actuelle en instaurant un taux unique de 30% qui inclurait les prélèvements sociaux.

Comme vous le savez, le barème de l’impôt sur le revenu est la règle actuelle dans la majorité des cas. La mise en place du taux forfaitaire de 12.8% pourrait être avantageuse. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller pour analyser votre situation personnelle.

Retrouvez les principaux placements concernés par cette modification

Livret A, LDDS, Livret Jeune et LEP

Les livrets réglementés comme le livret A, le LDDS, le Livret Jeune et le LEP resteront exonérés d’impôts et de prélèvements sociaux.

Pour mémoire, la collecte cumulée à fin juillet sur le Livret A et le LDDS est de +12,64 milliards d’euros depuis le début de l’année (via la Caisse des Dépôts).

Le bon conseil : Mettre son épargne disponible sur un Livret A et/ou un LDDS.

Le PEL

Les plans épargne logement ouverts à compter du 1er  janvier 2018 seront imposés au prélèvement forfaitaire unique de 30% et ne bénéficieront plus de la prime d’état.

Ils n’auront plus l’avantage d’être exonérés jusqu’à leur date d’anniversaire de 12 ans (hors prélèvements sociaux). Seuls les plans ouverts avant le 1er janvier 2018 conserveront cet avantage.

A noter également que la rémunération nette passera à 0.70%.

Le bon conseil : prendre date avant le 01/01/2018.

L’assurance vie

L’assurance vie reste un des placements préférés des français avec une collecte sur les 7 premiers mois de 2017 de 78.1 milliards (source FFA).

Ne nous inquiétons pas, le gouvernement n’amène aucune modification majeure sur l’assurance vie qui conserve une grande partie de ses avantages.

Une petite précision s’impose néanmoins. Pour les clients ayant des encours supérieurs à 150 000€ sur leurs contrats, les règles changent à compter du 27 septembre 2017.

Tout versement supérieur au seuil de 150 000€ sera assujetti à la Flat tax de 30% au moment du rachat sur le contrat.

Pour les contrats ouverts de plus de 8 ans et les versements déjà effectués avant cette date, il n’y aura pas de modifications. Les revenus des versements déjà effectués ne seront pas concernés par la réforme : le prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5% au bout de 8 ans et l’abattement de 4.600 € pour les célibataires ou 9.200 € pour les couples mariés ou pacsés, seraient maintenus pour ces revenus.

Le bon conseil : L’assurance vie reste un produit d’épargne toujours aussi avantageux tant en cas de vie que pour la transmission.

PEA et PEA PME

Le PEA et PEA-PME bénéficient d’un régime de faveur et ne seront pas touchés par les modifications car ce sont des produits fortement investis en actions.

Le bon conseil : Si vous aimez la bourse Rendez-vous sur Invest Store

Pour aller plus loin le gouvernement a décidé de créer un Impôt sur la fortune immobilière (IFI) qui remplacerait l’ISF.

Ce nouvel impôt concernerait les biens immobiliers, qu’ils soient détenus en directs ou de façon indirects (Société Civile Immobilière (SCI) Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) ou Organisme de Placement Collectif Immobilier (OPCI)).

Les modalités d’imposition, notamment le seuil de 1 300 000€ resteront inchangés.

C’est un sujet qui fera sans doute l’objet de nombreux amendements. Nous aurons l’occasion d’y revenir.

Source : projet de loi de Finances pour 2018

Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) 2018 : 2 mesures phares

Augmentation de la CSG de 1.7%

La CSG augmentera de 1.7% à compter du 1er janvier 2018 sur l’ensemble des revenus d’activité et du capital hormis pour les indemnités journalières et les allocations chômage.

Pour les personnes retraitées, l’augmentation ne devrait concerner que les personnes dont les pensions seraient supérieures à un certain seuil déterminé par l’administration.

Le bon conseil : prendre rendez-vous avec votre conseiller afin de faire le point sur vos placements.

 

La Suppression des cotisations sociales maladie de 0.75% et de chômage de 2,4% se fera en 2 étapes : -2,2 points en janvier 2018 et -0,95 points à compter d’octobre 2018.

Cela permettra de retrouver du pouvoir d’achat pour les salariés.

Sources

Partagez cet article :
Tags: