3 avril 2014
||||| 0 |||||
1040

Se constituer une épargne pour son projet immobilier

Acheter un bien immobilier c’est le prix de votre première voiture… multiplié par le montant de votre forfait téléphonique ! Mieux vaut vous lancer dans votre projet immobilier avec un apport : vous prenez l’habitude d’une somme mensuelle qui avec votre loyer actuel correspondra sans doute à un remboursement mensuel de prêt immobilier et vous ciblez des logements plus sympas. Plutôt que de dilapider vos premières payes en soirée, pensez plutôt à épargner ! … en tout cas une partie  😉

Epargner, le bon plan pour votre projet !

Projet immobilier signifie passage obligé chez votre banquier (nous, bien sûr 🙂 ). Si vous ne voulez pas rater la première impression, mieux vaut arriver avec autre chose qu’un compte dans le rouge. Pas question de mettre de côté le montant total de l’appart que vous visez, mais faire l’effort d’épargner signifie que vous avez préparé votre projet et que c’est important pour vous.  Vous pourriez même bénéficier de conditions plus avantageuses !

Combien économiser ?

L’idéal, c’est que l’apport personnel couvre 10 à 20 % du coût total de votre projet immobilier. On vous laisse faire le calcul…Mais vous pouvez toujours nous demander conseil bien sûr ! 

Plan Épargne Logement : à vous la prime

La star des produits d’épargne, c’est le Plan Épargne Logement (PEL). Une bonne raison de le choisir ? L’Etat allonge une prime jusqu’à 1 525 € (pour un logement éco-performant) pour vous inciter à souscrire un PEL. Concrètement, vous devez verser au moins 45 € sur ce compte chaque mois, le prix d’un jeu vidéo. Après quatre ans d’abstinence sans console (ou alors faites-vous prêter des jeux), vous pourrez ouvrir votre droit au prêt.

Le Compte-Epargne, quel intérêt ?

Vous préférez ranger vos billets sous votre matelas à l’ancienne ? Libre à vous, mais cet argent ne travaillera pas… L’intérêt de placer votre épargne dans des produits spécialisés, c’est qu’elle ne reste pas inactive : elle est rémunérée et vous permet d’augmenter sensiblement le montant mis de côté. Vous allez aimer votre banquier ! (encore nous, bien sûr)

Compte Épargne Logement : un PEL « light »

Moins connu que le PEL, le Compte Épargne Logement (CEL) est plus souple : vous pouvez y effectuer des retraits à tout moment. Il faudra en revanche poser une plus grosse somme à l’ouverture (au moins 300 €) et verser 75 € minimum chaque mois. Le prix d’un jean de marque, mais vous en achetez vraiment douze par an ? Non ? Alors soyez rassuré, vous n’êtes pas obligé de verser tous les mois, vous pouvez le faire aussi quand vous le souhaitez. Le CEL fera l’affaire si vous n’envisagez pas d’économiser plus de 15 300 € (le plafond) et que vous souhaitez un délai plus court (18 mois).

PEL, CEL, même combat

Ils ont des noms à être frères ou cousins, et c’est le cas : PEL et CEL sont cumulables.

Ces produits d’épargne qui n’attendent que vous

  • L’assurance-vie permet de se constituer un capital pour un projet immobilier… à long terme. Car il faut attendre huit ans pour que les intérêts ne soient pas imposables. Une bonne décale pour continuer de squatter en attendant…
  • L’épargne salariale est bloquée pendant cinq ans… sauf pour l’achat d’une résidence principale ! Vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous intéresser au Plan Épargne Entreprise, Inter-entreprise ou même Retraite.

Anticipez votre projet immobilier, commencez à épargner plusieurs années avant de vous jeter à l’eau pour disposer d’un bon apport personnel le jour J !  Surtout, n’hésitez pas à venir nous voir pour nous faire part de votre projet, nous saurons vous aider  😉

Partagez cet article :
Tags:

1 Commentaire

Les commentaires sont clos